Jardin première année : Produire ses légumes, oui mais comment ?

Il y a les bonnes intentions mais le plus dur reste souvent de passer à l’action.


La première année de jardinage, il était trop tard pour se lancer dans des semis et par ailleurs bien trop ambitieux pour des nouveaux jardiniers qui n’y connaissaient absolument rien. Tant pis, nous nous fournirons avec les plants du marché qui feront largement l’affaire.


Mais que faire avec le sol ? On part d’une pelouse tondue depuis des décennies. Le bon sens (ou le mauvais, c’est selon) m’aurait guidé vers le magasin le plus proche pour m’équiper d’un motoculteur dernier cri.


Cet achat ne me motive guère et je trouve une brave bêche au fond du garage. Elle me servira à faire sauter la partie superficielle de ma pelouse. Mais quel boulot ! Et puis au final ça repousse comme si de rien n’était. Seuls mes avant-bras s’en rappelleront les mois suivants. Il va falloir réfléchir sérieusement sinon les plantations ne dépasseront pas les quelques mètre carré.


Je tombe à peu près à la même époque sur les vidéos et le premier livre de Didier Helmstetter s’intitulant « Le potager du paresseux ». Ses explications me convainquent d’essayer dans cette direction. En gros, pas de travail de sol, pas de traitement, pas d’engrais. Rien ou presque. On s’applique principalement à déposer une bonne couche de foin sur le sol. Ce cadre de fainéant me convient à merveille.


Le paquet de bouillie bordelaise que l’on m’avait donné part définitivement rejoindre la poubelle.


La bêche, elle, est repartie au fond du garage pour y rouiller tranquillement.



Chaine Youtube du Potager du Paresseux :

https://www.youtube.com/channel/UCm-SeCr6-0dPzfUT8gZvYLg



#plantdumarche #potagerduparesseux #didierhelmstetter #couchedefoin #jardinersanseffort #becheaugarage